Au détour d’un chemin ce week-end dans le Tarn & Garonne, le spectacle extraordinaire des pruniers en fleur avec le ballet incessant des abeilles à la fête. Ce sont des pruniers d’ente avec lesquels on obtient une prune qui deviendra pruneau d’Agen. La prune d’ente aurait été introduite d’orient à l’époque des Croisades et fut multipliée d’abord dans les vergers du monastère bénédictin de Clairac (Lot-et-Garonne). Ce sont probablement les moines qui, les premiers, ont pratiqué le séchage de la prune. Cette variété était appelée autrefois prune d’Agen ou prune Datte. L’appellation « d’ente » semble avoir été donnée pour la première fois en 1846, car à cette époque, on remarqua qu’il était préférable de « l’enter » (ce qui veut dire greffer en vieux français).

0 6